Les protagonistes maintiennent leur position respective face aux émissaires américains.

205 0

Vendredi 22 novembre 2019 – Le P’tit Journal.

La crise politique haïtienne traverse bien évidemment nos frontières au point que l’Administration TRUMP a vu l’obligation d’envoyer en Haïti une délégation américaine pour mettre sur une même table de dialogue les acteurs impliqués dans cette crise.



Cette délégation internationale arrivée, ce mercredi 21 novembre 2019, à Port-au-Prince, ayant à sa tête Mme Kelly Darwn Knight CRAFT, Représentante permanente des Etats-Unis d’Amérique auprès de l’ONU, a rencontré séparément le pouvoir en place et un échantillon de leaders politiques haïtiens constitués majoritairement de l’opposition.

D’une part, Madame CRAFT a discuté au Palais National avec le Président Jovenel MOÏSE sur la crise haïtienne en lui remettant un document dont son contenu n’a pas (encore) filtré dans la presse locale. Entre temps, le Chef de l’État Haïtien a écrit sur son compte tweeter:<<Je me suis entretenu avec l’Ambassadrice des États-Unis d’Amérique auprès des Nations-unies, Mme Kelly CRAFT, autour des voies et moyens à mettre en œuvre, dans le cadre d’un dialogue inclusif, en vue de parvenir à une résolution consensuelle de la crise politique que connaît le pays>>.

 

D’autre part, des leaders politiques et économique comme Mme Edmonde Supplice BEAUZILE de Mache Kontre, Sénateurs Youri LATORTUE, Joseph LAMBERT et Évalière BAUPLAN de l’opposition institutionnelle, homme d’affaire Bernard CRAAN, Parsha VORBE de Fanmi Lavalas et Liné S. BALTHAZAR du PHTK ont également passé environ 167 minutes de discussions avec l’Ambassadrice CRAFT autour de la situation d’Haïti.



Selon le Sénateur du Nord-Ouest, 90% des acteurs présents sur cette table ont prôné  la démission du Président Jovenel MOÏSE. “Mme CRAFT nous a déclarés qu’elle est venue s’informer sur la crise haïtienne, contrairement aux rumeurs circulant qu’elle nous aurait imposés une solution américaine à ladite crise.  Nous lui avons remis un document complet comprenant l’ensemble des revendications de l’opposition et de la majorité du peuple Haïtien”, a martelé mercredi Évalière BAUPLAN sur les ondes de la Radio Caraïbes.

 

L’ex-Sénatrice du Centre s’est réjouie mercredi de cette rencontre avec la Représentante directe de Donald TRUMP autour de la crise haïtienne. “Tous les membres de l’opposition ont exigé le départ de Jovenel MOÏSE au pouvoir”, a précisé Mme Beauzile sur la Radio-Télé Métropole, cité par le quotidien “Le Journal Haïti”.


Joseph LAMBERT, lui, a exhorté sur tweeter les acteurs à parapher un accord politique global pour trouver une issue à la crise actuelle. “<<Dans cet accord politique, il nous faut éviter les erreurs post 1986 où l’on a exclu les duvaliéristes”, a défendu le Sénateur du Sud-Est.



Le Président du Phtk, quant à lui, préconise à nouveau la voie du dialogue politique comme issue à la crise. “L’opposition plurielle ne peut renverser de force le Chef de l’État”, a déclaré à Port-au-Prince Post M. Liné S. BALTHAZAR.

 

Alors que Mme CRAFT a appelé le Président Jovenel MOÏSE et les autres élus du pays à vider leur contentieux dans le but de trouver une solution inclusive au bénéfice du peuple Haïtien. <<Je quitte Haïti avec l’espoir qu’ils seront à la hauteur de leurs tâches>>, a écrit sur tweeter sur la diplomate américaine, qui dans cette brève visite, a profité de rentrer des responsables du Bureau intégré des Nations-unies en Haïti (BINUH) et des agences des Nations-unies pour discuter de leur travail de soutien au gouvernement Haïtien.

 

 

Samuel JOSEPH

samujoseph671@gmail.com

Related Post

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *